déméter http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9 Description de votre site fr Le goût de la chair http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=859 La présente conférence, intitulée Le goût de la chair, a été prononcée par Noëlie Vialles le 12 décembre 2013 dans l’amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques devant les étudiants des deux établissements impliqués dans le programme de recherche La Chair de l’animal. Agrégée en philosophie, Noëlie Vialles s’est ensuite tournée vers l’anthropologie sociale ; elle est maintenant maîtresse de conférences (HDR) affectée au Collège de France, sous la chaire de Philippe Descola (Anthropologie de la nature) et membre du laboratoire d’anthropologie sociale de Paris.L’invitation a été faite sur une proposition de Valérie Boudier dans le cadre des Rencontres du CEAC et de la thématique « Enjeux performatifs et figuratifs de la corporéïté ». Les raccords du montage audio sont indiqués par un signal sonore. lun, 26 jun 2017 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=859 Le Mythe de « Zeuxis et Barnett Newman » http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=842 La réflexion prend ici appui sur deux textes : le récit antique de Zeuxis et Parrhasios, mythe lié à la question de la mimesis ; et le récit moderne du Cedar Bar, dialogue autour des peintures de l’artiste abstrait Barnett Newman. Seul le récit grec est un mythe avéré sur le plan de sa genèse, pourtant l’étude montrera que l’anecdote américaine peut également supporter une analyse par mythèmes selon la méthode initiée par Claude Lévi-Strauss dans l'Anthropologie structurale. Evidemment, dans la réflexion sur la peinture moderne et plus largement sur la peinture abstraite, la question de la mimesis peut sembler inappropriée. Il s’agira pourtant ici de remplacer cette appréciation diachronique par une approche synchronique. En effet, considéré sur le plan de sa structure et au regard du récit moderne du Cedar Bar, le mythe antique de Zeuxis et Parrhasios apparaîtra alors, non pas tant dépassé, que précisément rejoué. The reflection of this work takes here support on two texts : the ancient narrative of Zeuxis and Parrhasios, a myth connected to the question of the mimesis ; and the modern story of the Cedar Bar, a discussion around the Barnett Newman’s abstract arts.Only the greek narative is a myth from the point of view of its genesis. However, this study will show that the american anecdote can also be analysed by mytheme according to the method introduced by Claude Lévi-Strauss in the Structural Anthropology.Obviously, in the reflection on the modern painting and more widely on the abstract art, the question of the mimesis seems inappropriate. It will be a question here of replacing this diachronic appreciation by what allows to reveal the synchronic approach. Considered on a structural plan and with regard to the modern story of the Cedar Bar, the ancient narrative of Zeuxis and Parrhasios will not seem outdated but more replayed. ven, 12 mai 2017 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=842 Interpréter et improviser. Regard herméneutique et esthétique sur l’exécution musicale http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=754 Un texte artistique (littéraire, musical) argumente toujours auprès de son lecteur. Cherchant à convaincre, il s’ouvre comme un horizon au sein duquel se négocie sa compréhension. Celle-ci n’advient qu’au prix d’un dialogue où texte et lecteur doivent consentir une ouverture à l’autre. C’est en grande partie de cette manière que l’herméneutique gadamérienne conçoit l’interprétation. En musique, l’interprétation – qu’il s’agisse de la réception ou de l’exécution de l’œuvre – est aussi de cette nature. Mais lorsque l’ouverture du texte musical se fait trop grande, presque béante, la notion d’interprétation peut avoisiner celle d’improvisation. En quoi et à partir de quel moment interprétation et improvisation se singularisent-elles ? N’est-ce qu’une question de degré d’ouverture du texte musical ? Ou faut-il chercher la réponse ailleurs, par exemple dans l’esthétique particulière que ces deux modalités de l’art musical pourchassent ?Artistic text (literature, music) always argues with his reader. Trying to convince, it opens itself like a horizon in which its understanding is trading. Understanding only comes at the cost of a dialogue in which text and reader must open to another. It is mainly in this way that Gadamer’s hermeneutics conceive interpretation. In music, interpretation – conceived as execution – is also of this nature. But when the “openness” (Eco, 1965) of the musical text is too large, almost gaping, the notion of interpretation can approach that of improvisation. How and when interpretation and improvisation do assert their own identity? Is it a matter of “openness” of the musical text? Or should we seek the answer elsewhere, for instance in the singular aesthetic of these two modalities of musical art? mer, 30 nov 2016 00:00:00 +0100 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=754 Vues (Partie 1) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=615 Antoine Petitprez, « Des Animaux », vue générale, Galerie Commune, 2012Antoine Petitprez, Portraits/Porträts, tirage argentique noir et blanc, 44 x 35 cm chaque, 2010 « Des Animaux », Galerie Commune, 2012Antoine Petitprez, « Des Animaux », vue générale, Galerie Commune, 2012Antoine Petitprez, Les Poules, tirage couleur contrecollé sur Dibond, 84 x 80 cm, 2002 « Des Animaux », Galerie Commune, 2012Antoine Petitprez, Alberi, tirage couleur contrecollé sur aluminium, 117 x 85cm,  2008Antoine Petitprez, Les Animaux, tirage couleur contrecollé sur Dibond, 120 x 87 cm, 2007Antoine Petitprez, Les Animaux, tirage couleur contrecollé sur Dibond, 120 x 87 cm, 2007Antoine Petitprez, Les Poules, tirage couleur contrecollé sur Dibond, 84 x 80 cm, 2002Antoine Petitprez, Les Poules, tirage couleur contrecollé sur Dibond, 84 x 80 cm, 2002Publié en Novembre 2016 ven, 04 nov 2016 00:00:00 +0100 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=615 Vues (Partie 2) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=617 Thierry Boutonnier, Triste trophique. Vue générale de l’installation, « Des Animaux », Galerie Commune, 2012Thierry Boutonnier, Triste trophique. L’homme aux pièges, vidéo couleur, durée : 8mn 13s, video HD, image/montage/son : Cyril Laurournet, « Des Animaux », Galerie Commune, 2012Thierry Boutonnier, Triste trophique. Lettre à l’ambassade du Chili et sa réponse. 2 impressions couleur laser sur papier A4 80g, « Des Animaux », Galerie Commune, 2012Thierry Boutonnier, Triste trophique. Conserve de pâté de Coypu et son écrin de fourrure, 2012Thierry Boutonnier, Triste trophique. « Comment négocier avec le Coypu une filière de valorisation du ragondin », Photographie numérique couleur contrecollée sur Dibond, 120 x 83 cm, 2012Publié en Novembre 2016 ven, 04 nov 2016 00:00:00 +0100 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=617 Vues (Partie 1) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=618 Plan de l’exposition (recto)Plan de l’exposition (verso)Clément Devendeville et Elodie Cazorla, Singularis, Performance, OOZ, 2013Clément Devendeville, Singularis, gravure, 2013Clément Devendeville, Singularis, performance, 2013Clément Devendeville et Elodie Cazorla, Singularis, Performance, OOZ, 2013Caroline Ebin, Papillon, OOZ, 2013Caroline Ebin, Sans titre, OOZ, 2013Publié en Octobre 2016 ven, 21 oct 2016 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=618 Vues (Partie 2) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=619 Elsa Califano , Fable, OOZ, 2013Elsa Califano, 24 heures de la vie d'un renard (Autoportrait), OOZ, 2013Fanny Chica, Crâne, OOZ, 2013Fanny Chica, Renards écrasés, OOZ, 2013Jin Cui Huang, Circulation, OOZ, 2013Rémi Couvreur, Tintin, OOZ, 2013Shafei Han, Performance, OOZ, 2013Site Fu, Sans titre, Caroline Ebin, Loup y es-tu ?, OOZ, 2013OOZ, Vue de l'exposition, 1er étageOOZ, Vue de l'exposition, Rez de chausséeOOZ, Vue de l'exposition, Rez de chausséePublié en Octobre 2016 ven, 21 oct 2016 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=619 Entretien croisé avec Nathalie Delbard et Gilles Froger (audio) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=577 Le présent entretien a été réalisé avec l’artiste Antoine Petitprez, suite à sa participation à l’exposition Des animaux. Conduit par Nathalie Delbard (Département Arts, Université Lille 3) et Gilles Froger (ESA Nord-Pas de Calais), il a été enregistré le 13 novembre 2014 dans l’amphithéâtre du Pôle Arts Plastiques devant les étudiants des deux établissements impliqués dans le programme de recherche La Chair de l'animal. sam, 08 oct 2016 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=577 Animato. Autour du Workshop d’Hélène Singer « Animato : rythme,geste, animalité » (Préparation) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=581 Le titre donné à ce workshop et cette exposition, « Animato », a été pris comme point de départ pour produire in fine un  « orchestre » d’œuvres artistiques exposé en janvier 2013 à la Galerie commune. Ces œuvres produites par les étudiants, mises en écho avec celles de l’artiste invitée, offrent chacune une version personnelle de ce terme aux multiples facettes.Animato, terme musical qui désigne un tempo rapide (« avec vivacité »), concentre deux autres mots et notions : anima/tion (action d’animer, le mouvement) et anima/l (du latin anima : « souffle, principe vital »).Ce terme a ainsi permis à chaque étudiant d’approfondir sa pratique plastique, à partir d’une réflexion libre et collective autour de la question de l’animation (le geste, le mouvement, le son, la voix, le rythme, la vivacité, le déplacement…) et de l’animalité. lun, 04 jui 2016 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=581 Animato. Autour du Workshop d’Hélène Singer « Animato : rythme,geste, animalité » (Exposition) http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=599 Le titre donné à ce workshop et cette exposition, « Animato », a été pris comme point de départ pour produire in fine un  « orchestre » d’œuvres artistiques exposé en janvier 2013 à la Galerie commune. Ces œuvres produites par les étudiants, mises en écho avec celles de l’artiste invitée, offrent chacune une version personnelle de ce terme aux multiples facettes.Animato, terme musical qui désigne un tempo rapide (« avec vivacité »), concentre deux autres mots et notions : anima/tion (action d’animer, le mouvement) et anima/l (du latin anima : « souffle, principe vital »).Ce terme a ainsi permis à chaque étudiant d’approfondir sa pratique plastique, à partir d’une réflexion libre et collective autour de la question de l’animation (le geste, le mouvement, le son, la voix, le rythme, la vivacité, le déplacement…) et de l’animalité. lun, 04 jui 2016 00:00:00 +0200 http://demeter.revue.univ-lille3.fr/lodel9/index.php?id=599